A-proche-toi Jura

15émes Journées de la Schizophrénie

• Une Jour dans ma tête

Un témoignage réel et bouleversant !!!

Témoignage Témoignage (ouverture dans une nouvelle fenêtre)
Témoignage

► Projet Personnel EEIL (2016-2017)

Cette vidéo a pour but de démontrer les sentiments et états psychologiques d'une personne atteinte de schizophrénie ainsi que de briser les préjugés que l'on porte aux gens qui en sont atteints.

Merci à Lily Fournier (actrice) - fin citation

 

 

. Zoom sur « . » (touche ESC pour fermer)

Sponsors et partenaires

 

 

► Découvrez «le repas de famille» une scène de vie bien ordinaire, qui pourtant, n’est pas vécue de la même façon par tous. Interagissez avec le film et partagez l’expérience bouleversante d’Antoine, atteint de schizophrénie. 

► ...et maintenant la vidéo !

Ensemble pour sensibiliser!

17-24 mars 2018

. . (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Extrait de la présentation des JdS18

2018 fête les 15es Journées de la Schizophrénie, l’occasion d’organiser un événement de plus grande ampleur au niveau national et international et en 4 langues (français,allemand, italien et anglais).


Pour l’édition 2018, le comité d’organisation (supracantonal piloté par l'Association des  Journées de la Schizophrénie international basée à Lausanne veut mettre en place plusieurs nouveautés destinées à accroître l’impact des Journées sur le grand public et à atteindre encore mieux l’objectif fixé, à savoir toucher 5 millions de personnes par les messages diffusés.
Par conséquent, il a décidé:
• l’association d’un parrain de notoriété internationale;
• la mobilisation de nouveaux partenaires (les partenariats déjà existants seront conservés et fortement renforcés) ‒ actuellement 70 partenaires se sont engagés;
• l’engagement d’associations, d’entreprises ou d’autres organisations qui n’ont rien à voir avec le domaine de la santé psychique, mais qui se mobilisent pour soutenir l’événement et la cause (environ 200 manifestations devraient être organisées);
• la couverture active de nouveaux territoires (au moins 10 cantons en Suisse et la participation active de 4 autres pays);
• la mise à disposition de tous du matériel commun de communication en 4 langues;
• une communication digitale très renforcée;
• la mise en place d’un numéro d’appel temporaire pour diffuser de l’information de première ligne sur la maladie et orienter vers des ressources locales et spécialisées (proches, assistants sociaux, médecins, structures ’hébergement, etc.);
• la mise en place d’un réseau de bénévoles.
(fin citation)
 
►►  En plus de l’évènement médiatique à l’échelon national, plusieurs  actions locales adaptées aux sensibilités et diversités de chaque région et indépendantes des « directives supra-cantonales » ont été agendées.(voir programme)
Le thème phare est
 
                                                         " l' INTEGRATION "
 
l’intégration dans la société, dans le monde du travail, dans « l’univers » des loisirs y compris le sport. Encore actuellement, la méfiance, la discrimination, l’exclusion et la peur sont des moteurs de rejet et de ségrégation des personnes souffrant de schizophrénie et bloquent souvent toutes démarches d’intégration, notamment dans le monde du travail.
 
Au niveau  cantonal un comité jurassien composé par des représentants
  • A3Jura(Association de  familles et amis de personnes souffrants de maladie psychique),
  • AJAAP (Association  jurassienne d’accueil et action psychiatrique -personnes concernées),
  • Association suisse des ergothérapeutes,
  • Caritas Jura,
  • CMP ( Centre médico-psychologique par le CAP – Centre d’Accueil Psychoéducatif-  et UAP- Unité d’Accueil Psychoéducatif),
  • PINOS, Pro infirmis ,
  • Rencar –Jura Pastoral,
  • RSM–Réseau Santé Mentale Berne Francophone,

s’engage à diffuser l’information concernant la schizophrénie par des actions, notamment auprès des jeunes, de sensibilisation, de réflexion sur exclusion et d’intégration des personnes concernées et leurs proches

.

Manifestations dans le Jura et Jura bernois

. Zoom sur « . » (touche ESC pour fermer)
.

 

Si l’Association des Journées de la Schizophrénie 2018  s’adresse spécialement aux médias nationaux,  supracantonaux , mais aussi régionaux et au monde de l’audiovisuel, notamment internet et les réseaux sociaux avec comme cible prioritaire les jeunes, les actions dans les régions sont  le ressort des comités locaux qui connaissent les sensibilités , les mœurs et les habitudes de la population et les acteurs du secteur  psychosocial et médical du canton. Cela permet des actions plus  ciblées et spécifiques. Grâce à l'élargissement du comité jurassien des Journées de la schizophrénie 2018 nous avons pu planifier dds action aussi au Jura bernois.

Le programme actuel, déjà très touffu n'est pas définitif et d'autres actions pourrons encore s'ajouter.

.

Historique des Journées de la Schizophrénie dans le Jura

. Zoom sur « . » (touche ESC pour fermer)

Au Jura les premières Journées de la Schizophrénie appelées à l’époque Journées francophones de la Schizophrénie ont eu lieu  en 2004 organisées par l’Association A3 en collaboration avec l’AFS Berne francophone-Neuchâtel . Elle s’étaient conclues par un déplacement au Centre hospitalier de Ruffach pour la course organisée par  Schizo-espoir et Dr Hodé ,directeur médical.

Par la suite des manifestations, notamment avec des stands d’information sur la voie publique et dans les hôpitaux et souvent des conférences se sont succédées chaque année.

En 2013 pour les 10 ans des Journées de la Schizophrénie nous avons pu participer au concept romand  piloté par l’Association des Journées de la Schizophrénie basée à Lausanne. Grâce à une participation massive des différents médias et les multiples manifestations et conférences dans les différents cantons (et aussi au Jura) la diffusion de messages positives concernant la schizophrénie a été optimale.

Et l’année prochain pour les 15 ans des Journée de la Schizophrénie le Jura fera partie des  régions impliquées pour une information adéquate et uniforme et à large échelle pendant une semaine